Daniel Ducharme : écrire, lire, penser

Serge Bouchard : Un café avec Marie


Daniel Ducharme | Lectures | 2021-08-01


Anthropologue, historien et animateur de radio, Serge Bouchard est décédé le 11 mai 2021 à l'âge de 73 ans. Publié avant sa mort, Un café avec Marie réunit des essais sur des sujets divers. Dans ces essais, l'auteur accorde une place à la mémoire collective. En effet, pour Serge Bouchard, là où la mémoire individuelle est érigée en valeur absolue, la mémoire collective s'avère négligée et fait de plus en plus du Québec "un peuple sans histoire". Cette thématique s'avère récurrente dans les nombreux textes qui composent ce recueil, ce qui ne surprendra pas ceux qui avaient pris l'habitude d'écouter les émissions radiophoniques de l'auteur sur "Ces remarquables oubliés" à la Société Radio-Canada.

Plus loin, l'auteur aborde des sujets plus personnels, plus intimes. Ses textes se composent d'anecdotes, de propos sur l'amour, la sexualité, la parentalité. Il raconte la mort de sa première et de sa seconde épouses, en s'en prenant parfois à Dieu dont il doute de l'existence, par ailleurs. Dieu, et le diable aussi, son pendant naturel. Puis, Serge Bouchard raconte son expérience d'anthropologue, sa passion pour ce métier qui nécessite de faire du terrain, comme il l'écrit à plusieurs reprises.

Enfin, Serge Bouchard nous livre ses réflexions sur l'environnement, sur cette planète en péril que les hommes et les femmes, de plus en plus nombreux, risquent de détruire à plus ou moins long terme. Pour sensibiliser le lecteur, il recourt à des comparaisons, des sortes de paraboles où les animaux de la forêt jouent un rôle clé. Comme le coyote, par exemple, un animal honteux à la manière des hommes. Et comme le lynx, un animal d'une grande sagesse qui, sentant que le lièvre se fera rare, évite de faire trop de petits. Bien entendu, la question des autochtones prend une place significative dans l'ensemble de ses essais. On ne s'étonnera pas qu'il les traite avec respect, tout en évitant l'auto culpabilité facile et le discours larmoyant. Personne n'a le monopole de la souffrance en ce monde.

Personnellement, les textes réunis en ce recueil m'ont touché, et leur résonnance en moi ont perduré longtemps après leur lecture. Est-ce parce que, tout comme l'auteur, je me situe au soir de ma vie ? Sans doute. Mais les textes de Serge Bouchard, un petit gars de Pointe-aux-Trembles, tout comme moi, s'avèrent surtout des paroles de sagesse et, en conséquence, peuvent être entendues par toutes les oreilles, les grandes comme les petites, celles des gens plus âgés, comme celles des plus jeunes.

Bouchard, Serge. Un café avec Marie. Boréal, 2021