Illico

Selon le Petit Robert (1987), illico est une forme familière de sur-le-champ, donc aussitôt, immédiatement. Contrairement à la plupart des mots de la langue française que j’ai appris au cours de ma vie, ce mot a une certaine résonance à mes oreilles, sans doute parce que je suis en mesure de dater son emploi. En effet, quand j’étais étudiant au collège, une amie de Repentigny – une ville de banlieue à l’est de l’île de Montréal – m’a fait connaître San-Antonio, pseudonyme de Frédéric Dard, auteur prolifique de romans policiers qui se distinguait par l’utilisation massive de l’argot français dans ses romans. Il y a bien longtemps que je ne lis plus cet auteur qui ne représente plus d’intérêt pour moi, mais l’emploi du mot illico, appris de lui, est resté, de toute évidence, puisque je l’ai utilisé récemment dans un échange de courriels avec Marie-Anne Chabin, une archiviste française. Pour un Français, il s’agit sans doute d’une faute puisque l’emploi de mots familiers dans une correspondance n’est pas de mise. Pour un Québécois, illico n’est pas un mot d’emploi courant, de sorte qu’il n’est probablement pas associé à un usage familier de la langue française dans la perception collective que le Canada français a de ce mot. 

Mais quand on situe ce mot dans le champ immense de la société de l’information, illico redevient un mot beaucoup plus pertinent, un mot qui nous rappelle d’emblée l’immédiateté, l’instantanéité, deux mots qui s’accordent parfaitement bien aux technologies de l’information et des communications, les TIC pour les intimes. En effet, quel est l’intérêt de se procurer la dernière tablette à la mode si ce n’est qu’elle dispose d’un processeur plus rapide que les processeurs antérieurs et qui, par le fait même, nous permet d’accéder illico aux applications recherchées ? Tout le monde aujourd’hui souhaite accéder illico aux données de sa machine au point qu’une attente de vingt secondes devient carrément inacceptable. Aussi, mon fils traite-t-il d’usine à gaz mon ordinateur parce qu’il met quelques secondes de plus que le sien pour « faire sortir » une définition de Wikipédia. Les TIC ont permis à la génération du « tout maintenant » d’éclore dans un monde à l’environnement de plus en plus fragilisé. Et voilà qu’illico devient pratiquement le symbole d’une société qui ne sait plus prendre son temps, une société axée sur la performance, ce qui doit réjouir, dans leurs tombes, les patrons de l’ère industrielle pour lesquels le mot illico était monnaie courante quand ils s’adressaient à leurs ouvriers.

c2012, mise à jour 2021