Christine Machureau : Un jour de trop (Aime-moi)

De Christine Machureau, j’ai lu les romans historiques comme La mémoire froissée, D’or, de sang et de soie, L’hérétiqueL’ADN d’un dieu et, le dernier en date, La femme d’un dieu. Et voici que je tombe sur Aime-moi, un roman tout court… c’est-à-dire un roman qui ne s’insère pas dans un genre particulier, si ce n’est celui de roman. Bref, il ne s’agit pas d’un roman historique comme les précédents… mais il m’a plu quand même !

Un jour de trop (initialement publié sous le titre de : Aime-moi) raconte l’histoire de Lisa, une fille qui a grandi dans un milieu aisé de la capitale française. Une petite fille de bonne famille, quoi. Pour celle-ci, la vie va bon train avec des hauts et des bas, caractéristiques des années adolescentes, jusqu’au jour où la question des origines se posent avec acuité : Lisa n’est pas la fille biologique de ses parents. Cette découverte la poursuivra toute sa vie… Il est difficile pour un être humain de dépasser le sentiment d’abandon qui l’habite quand il apprend son adoption, même par des personnes aimantes. Certains y arrivent, d’autres pas. Lisa croyait bien y être parvenue quand elle a rencontré Marc, un aventurier qui a décidé de vivre dans les mers du sud, plus particulièrement en Polynésie française. Lisa va le rejoindre, prête à renoncer à sa carrière de journaliste pour retrouver l’essentiel. Mais les choses ne se passent pas exactement comme elle l’avait prévu…

Un jour de trop est un roman de facture classique. Comme à l’accoutumée, Christine Machureau écrit magnifique bien, faisant preuve d’une parfaite maîtrise la langue française. Et cela peut en rendre jaloux, voire envieux, plus d’un… Je vous mets en garde, toutefois : Un jour de trop n’est pas un ouvrage comme ses autres romans. On se croirait parfois dans du Mauriac, dans du Duhamel, bref dans un roman français de la fin des années cinquante. Sauf que les pages sur la Polynésie s’avèrent d’une actualité percutante. En effet, Christine Machureau comprend bien le problème de civilisation de cet archipel qui nous ramène à notre propre modernité : plus rien d’idyllique en ce monde, y compris dans les îles du sud…

Je vous invite à lire ce très beau roman, l’illustration concrète de l’humanité de son auteure. Pour le commander ou en savoir davantage, voici le lien vers la fiche de cet ouvrage sur Amazon.fr

Christine Machureau. Un jour de trop. Les éditions du 38, c2016, 2019

Mise en ligne le : 2016-08-18, mise à jour le : 2019-03-07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*