Culture numérique et expressions

Daniel Ducharme : auteur, lecteur, éditeur...

Accueil


Rites de passage (à propos de Wondering de Vandergraaf Generator)

Idées | 2018-09-11

passages Qui que nous soyons, nous avons tous connus, au cours de notre existence, des moments de passages d'un état à un autre. Ces moments sont des périodes de transition qui, tout en étant excitantes sur le plan personnel, s'avèrent souvent déchirantes sur le plan émotionnel. Parmi ces passages, citons le premier jour d'école, le dernier jour (souvent illustré par le bal des finissants), le premier emploi, la première bière dans un bar (dans mon cas, avec mon père), le mariage (qui s'accompagne parfois, la veille, de l'enterrement de vie de garçon), la maternité ou la paternité, le départ à la retraite et, bien entendu, le passage ultime : la mort. Il y a d'autres passages que moins de gens connaissent puisque la plupart d'entre eux naissent dans le pays qui les verra mourir. Ils concernent les immigrants, ceux qui ont changé de pays [...]


Le capitaine Pamphile

Lectures | Daniel Ducharme | 2018-08-30

Dumas Le capitaine Pamphile est sans doute le roman le plus baroque, le plus farfelu, sinon le plus original, des romans d'Alexandre Dumas, et Dieu sait combien il en a écrit, des romans ! Il ne sera pas facile d'en rendre compte... mais on ne perd rien à essayer.

D'abord, une précision : Le capitaine Pamphile est une histoire racontée dans une histoire. Cette technique de la double intrigue n'est pas nouvelle, je sais, mais chez Dumas elle prend une couleur particulière, notamment en raison du mélange des genres. D'aucuns ont prétendu que ce roman était destiné à la jeunesse... mais, en raison de la gravité des sujets abordés (colonisation, traite des esclaves, fraude financière à grande échelle, etc.), je ne souscris pas à cette idée... aussi farfelue que le roman lui-même. Toutefois, je peux comprendre qu'on puisse le penser, notamment parce que, dans ce roman, les animaux, personnages au même titre que les humains, jouent un rôle essentiel dans ce double récit. L'auteur se sert d'eux, en fait, pour établir le lien entre la vie de bohème des amis du peintre Alexandre Descamps et celle du capitaine Pamphile. Chez Decamps on est à Paris ; avec à le capitaine, on est en Afrique, en Asie, en Amérique, notamment chez les Hurons des Grands-Lacs, frontière naturelle entre les États-Unis et le Canada.

Bon, l'histoire... Tout commence quand le narrateur, pour sauver une tortue (Gazelle) de l'assiette d'un Anglais (au bord du suicide, il souhaitait la déguster en soupe en guise de dernier repas), s'en porte acquéreur pour aussitôt la confier à son ami Descamps qui tient une véritable ménagerie dans son atelier de peintre. En effet, il y a là un ours (Tom), des singes (Jacques I et Jacques II), une grenouille (mademoiselle Camargo), un chien, un chat et quelques oiseaux. Chaque soir, le groupe d'amis se réunissent chez Descamps, et, chaque soir, l'un d'entre eux raconte comment tel animal s'est retrouvé dans l'atelier du peintre... Bref, vous l'aurez compris, la provenance de ces animaux [...]


Le capitaine Paul

Lectures | Daniel Ducharme | 2018-08-16

Avec Souvenirs d'Anthony (1835), Le capitaine Paul figure parmi les premiers romans d'Alexandre Dumas. Une oeuvre de jeunesse, donc, même si l'écrivain a trente-six ans au moment de sa parution. Il faut se rappeler qu'avant d'adopter le roman comme genre littéraire privilégié, Dumas écrivait surtout pour le théâtre. C'est d'ailleurs parce que sa pièce a été refusée par ce milieu que le Le capitaine Paul est devenu un roman...

Quelle est la motivation de cet auteur qui ne cesse d'écrire des romans depuis lors, même s'il est aidé en cela par des rédacteurs comme Félicien Malville et Auguste Maquet ? L'argent, sans doute... car l'écriture lui a permis de vivre et même, parfois, de bien vivre. Mais il n'y a pas que ça... car l'écriture représente aussi pour lui une sorte d'exaltation que la créativité seule peut susciter chez ceux qui s'y adonnent. En littérature, la créativité consiste d'abord à partir de sa propre vie pour en créer d'autres, et ces autres, ces centaines de personnages que l'on meut à son gré, finissent forcément par nous habiter. En ce sens, Alexandre Dumas est vraisemblablement l'écrivain le plus créatif, le plus imaginatif et le plus productif de la littéraire française. Son oeuvre est immense et elle n'est pas prête de tomber dans l'oubli car elle est sans cesse revisitée, notamment au cinéma, tant en France qu'à étranger [...]

La file d'attente

Fiction | Daniel Ducharme | 2018-08-02

Ce matin, à la station de métro, vous devriez voir la queue interminable de personnes qui attendent patiemment pour s'acheter leurs cartes mensuelles de transport. Nous sommes le premier lundi d’octobre. Le deux du mois, pour être précis. Pourquoi n’ont-ils pas acheté cette carte plus tôt ? Je ne sais pas, et de ne pas le savoir me rend perplexe parce que je ne suis pas en mesure de comprendre ce comportement collectif aussi absurde qu’irrationnel. Par ailleurs, ne pas comprendre un phénomène social heurte mon amour propre. (Après tout, j’ai fait deux ans de philo…) Tous ces gens ne savent-ils pas que les cartes mensuelles [...]

Dealer

Mots | 2018-07-18

Dealer est un mot anglais qui désigne en français ce sous-produit du genre humain, cette sorte d’excroissance nauséeuse, ces déchets sur pied qui fleurissent à l’ombre des villes, bref, comme l’indique en toutes lettres le Petit Robert (1987), le revendeur de drogue. Le dealer tue des gens. Pas comme le tueur violent, non. Pas comme le voleur maladroit qui, au moins, a l’excuse des circonstances. Non, il les tue de manière indirecte, lente, causant la déchéance de ses victimes grâce auxquelles il s’enrichit. Et pour s’enrichir davantage, il les maintient en vie le plus longtemps possible. La déchéance des hommes et des femmes sous l’emprise des dealers peut prendre plusieurs formes [...]

Pitbull

Mots | 2018-06-21

Je me suis posé la question. Pourquoi suis-je si interpellé par la problématique des chiens dangereux ? Je n'ai jamais été mordu par un chien, que je sache. Alors, pourquoi ? Il est vrai qu'une femme de mon quartier a été tuée par un chien. Tuée alors qu'elle était sur le point de prendre sa retraite, sur le point d'entreprendre une nouvelle étape de sa vie. L'après-midi de la mortelle agression, elle jardinait dans sa cour arrière. Le chien s'est frayé un chemin au travers les planches mal ajustées d'une clôture qui aurait dû être réparée depuis longtemps. Puis, une fois passé dans la cour de la dame, il s'est jeté sur elle, la mordant jusqu'à ce que mort s'ensuive. Le chien a planté ses crocs dans la chair de la dame, indifférent à ses cris, à son agonie. Le chien l'a tuée sans raison, comme une bête sauvage qui se jette sur sa proie [...]

Antoine Bello : Les Falsificateurs (2007)

Lectures | 2018-06-09

Le héros des Falsificateurs s'appelle Sliv Dartunghuver et est islandais. À peine sorti de l'école, il est embauché par Baldur, Furvset et Thoberg, une firme de conseil en environnement basé à Reykjavik. Mais il s'agit d'une couverture car, dans les faits, il travaille pour le CFR, c'est-à-dire le Consortium de falsification du réel, une organisation aux allures de confrérie ayant des tentacules partout dans le monde [...]

L'amour non partagé

Fiction | 2018-05-15

Je n'ai jamais réussi à comprendre ceux qui luttent, qui se battent avec l’énergie du désespoir et qui, parfois, insistent, jusqu'au harcèlement, quand ils sentent que l'amour qu'il éprouve pour une personne n'est pas partagé par celle-ci. Quand il n'y a pas réciprocité [...]

Sinclair Dumontais: Appel à témoins (2018)

Lectures | 2018-05-10

Bertrand Vimont est le personnage central de ce récit qui n’en est pas vraiment un. Un jour, pour des raisons jamais vraiment explicitées – mais sur lesquelles il s’épanche pourtant dans un grand nombre de lettres envoyées à ses proches – il décide de rompre avec ses habitudes pour partir on ne sait où. Un départ sans retour. Un aller simple pour nulle part, en quelque sorte. C’est ce qu’on appelle changer de vie [...]